Adrien Bart disputera la finale B

Ce diaporama nécessite JavaScript.

5e de sa série, 5e de sa demi-finale, on retrouvera Adrien Bart demain, en finale B du C1 1000 mètres. L’Immercurien n’a en effet pas réussi à accéder à la finale A d’une épreuve où les favoris sont au rendez-vous.

Mais il n’y a pas de regret à avoir. Adrien a donné le meilleur de lui-même et aura l’occasion demain de relever un nouveau défi… Prendre l’une des deux premières places de la finale B. Il entrerait ainsi dans le Top 10, ce qui serait déjà une sacrée performance pour quelqu’un qui, finalement, a encore peu de repères en C1 au plus haut niveau international.

Parti vite en série
En série, Adrien Bart a démarré très vite, réalisant même le meilleur départ avant de passer en deuxième position aux 250 mètres. Plutôt fluide et dans un bon tempo, il cédait néanmoins progressivement du terrain et prenait la 5e place, devancé par Isaquias Queiroz (Brésil), Martin Fuksa (République tchèque) ; Ilia Skotalov (Russie) et Carlo Tacchini (Italie). Son temps : 4’ 10’’ 04, soit le 13e sur l’ensemble des trois séries, le meilleur étant celui de l’Allemand Brendel en 3’ 58’’ 04. Sur la base nautique à Saint-Laurent-Blangy où ses supporters et amis s’étaient retrouvés pour suivre son parcours, tout le monde savait alors que ce serait très difficile d’accéder à la grande finale, d’autant qu’il n’y avait pas beaucoup de temps pour récupérer. Toutefois, il convenait à ce moment-là de ne pas tirer de conclusion hâtive, Adrien Bart ayant d’évidence pris le soin de s’économiser en fin de course.

Finale B assurée
En demi-finale, l’Immercurien est resté au contact des meilleurs pendant la première minute, passant en 4e position aux 250 m, mais très vite un quatuor de tête se dégageait avec Shtokalov, le Russe ; Altukhov, l’Ukrainien ; Kochnev, l’Ouzbèque et Kaczor, le Polonais qui se disputaient les places qualificatives, terminant tous les quatre entre 3’58 et 4’. L’enjeu pour Adrien était alors de préserver cette 5e place, qualificative pour la finale B, ce qu’il faisait en 4’08’’59, un temps qui l’aurait vu prendre également la 5e place dans la seconde demi-finale. Pas de regret donc à avoir. La suite (et la fin) pour lui, demain à 14 heures. Il occupera le couloir 6.
Ce soir, dans sa chambrée, Adrien Bart retrouvera Cyrille Carré qui connaît le même parcours que lui (6e en demi-finale) en K1 1000 m et Thomas Simart qui attend patiemment son heure.
Dans le camp français, on relève la bonne performance de Sarah Guyot qui s’est qualifiée pour la finale A du K1 200 m (6e en 1/2 finale), épreuve où s’alignait une connaissance immercurienne la Canadienne Andréanne Langlois, membre du club ami des Trois-Rivières qui, elle, disputera la finale B (5e en demi-finale).