Finale de l’Open de France: dernière étape avant les sélections

Victor Flament, en canoë homme, fait partie des jeunes autorisés à courir avec les seniors. Photo © Votre Pour ASL

Ce week-end des 1er et 2 mai va se dérouler à Vaires-sur-Marne une des rares épreuves autorisées de canoë-kayak en France : la finale de l’Open de France.

Après les Open de mars et d’avril, cette épreuve clôture le parcours français des sélections en vue des repêchages olympiques et des Jeux Olympiques de Tokyo. C’est aussi l’ultime course en vue de la constitution des équipes de France seniors pour les épreuves de la Coupe du monde.

Adrien Bart : rester le n°1
Suite à ses résultats en 2019 (médaille de bronze aux Mondiaux ) et 2020 (bronze en Coupe du monde et victoire en finale de l’Open de France ) Adrien Bart est déjà sélectionné pour le circuit international 2021 : épreuves de Coupe du monde à Szeged (Hongrie) du 14 au 16 mai et à Barnaul (Russie) du 21 au 23 mai…  L’enjeu pour lui est de confirmer sa sélection olympique par une performance sur ces épreuves et surtout rester premier français. En stage pendant trois semaines à Prémanon, Adrien redescendra sur Vaires ce jeudi 29 avril. Ce n’est pas la meilleure des préparations mais son objectif est bien un résultat en Coupe du Monde et au-delà aux Jeux olympiques de Tokyo. Ce week-end, il courra les épreuves de canoë monoplace (C1) sur 400 m et sur 1000 m ; il sera en course dès ce samedi matin.
En canoë biplace (C2), l’enjeu de la finale de l’Open est de sélectionner deux Français pour le repêchage olympique du 1000 m les 12 et 13 mai à Szeged où des places seront accordées aux deux premières nations européennes non déjà sélectionnées dans cette discipline. Plusieurs membres de l’ASL vont donc tenter de « monter » dans ce canoë biplace tricolore en espérant pouvoir ensuite accompagner Adrien au Japon.
Loïc Léonard, Frantz Vasseur et Lucas Laroche vont d’abord participer aux épreuves monoplaces sur 400 m et 1000 m puis aux épreuves du biplace 1000 m. Loic Léonard et Frantz Vasseur courront ensemble tandis que Lucas sera associé à l’Auxerrois Bourreau. Pour tous, l’enjeu est multiple, car au-delà du repêchage olympique il s’agit d’aller chercher les places pour les épreuves de coupe du monde et les championnats du monde qui se dérouleront à Copenhague en septembre prochain.

Anaïs Cattelet dans le coup
Côté féminin, c’est la même chose. L’enjeu est la sélection de deux ou trois Françaises (suivant les résultats) pour le repêchage olympique du C1 dame 200 m et du C2 dame 500 m les 12 et 13 mai à Szeged. Ce repêchage attribuera des places pour Tokyo à la première nation européenne non sélectionnée en C1 et aux deux premières nations européennes non déjà sélectionnées en C2. Anaïs Cattelet reste clairement en course et voudra confirmer en C1 200 m comme en C1 400 m son bon début de saison. Alignée en C2 500 m avec Eugénie Dorange (Auxerre) avec qui elle a remporté l’Open de France de printemps le 11 avril, elle vient de clôturer un stage à Vaires, avec Eugénie justement. Anaïs est en forme et l’équipage continue de progresser. Elle peut aller chercher la sélection pour la Hongrie.

Pas de calculs pour les kayakistes
En Kayak homme, les trois membres de l’ASL concernés n’ont pas de questions à se poser ni de calculs à faire. Ils devront tout donner sur toutes les courses pour convaincre les sélectionneurs qui attribueront les places pour le repêchage olympique mais aussi pour toute la saison internationale. Sur le 1000 m, la France alignera un kayakiste avec la mission d’aller chercher le quota à Szeged au repêchage olympique. Romain Alavoine va tenter le coup en sachant qu’une performance sur le K1 1000 m pourrait être un atout pour une sélection en K2 1000 m pour les épreuves de Coupe du Monde. Pour Pierrick Bayle et Maxime Lebon, engagés sur le K1 200 m et le K1 400 m, il s’agira de performer pour entrer dans le collectif 200/400 dont seront issus les sélectionnés du K2 500 m et K4 500 m pour la saison internationale et probablement pour les Jeux de Tokyo si la sélection d’un K4 France devenait d’actualité!

Des jeunes présents aussi
Aux côtés des seniors de l’ASL engagés dans cette finale de l’Open de France, on verra aussi Gabin Keirel et Laurent Éveraert en paracanoë ainsi que quelques juniors invités : Ombeline Dhé et Anna Ficheux en canoë dame ; et Victor Flament en canoë homme. Comme Tom Hecq (canoë) et Romain Alavoine (kayak) en U23, courir ce week-end à Vaires, est une belle opportunité en vue d’un Open jeunes en juin (12 et 13), sélectif pour les championnats d’Europe ou du monde, junior et U23.

Les athlètes de l’ASL Canoë-Kayak en course ce week-end : Pierrick Bayle, Romain Alavoine et Maxime Lebon en kayak homme ; Gabin Keirel et Laurent Éveraert en paracanoë ; Anaïs Cattelet, Ombeline Dhé, et Anna Ficheux en canoë dame ; Adrien Bart, Loic Léonard, Frantz Vasseur, Lucas Laroche, Tom Hecq et Victor Flament en canoë homme.

Cadres de l’action : Grégory Demory, Tony Lalet, Virginie Bayle, François Maucourant, Razvan Oltean, Marie Delattre
Membres du staff fédéral : Anthony Soyez (entraineur), Michel Létienne (juge), Olivier Bayle (organisation)
Signe de l’importance de l’épreuve, deux kinés seront également du déplacement

 Le programme : samedi 1er mai matin, 1000 m homme et 200 m dame ; samedi 1er mai après-midi, 200 m homme et 400 m dame. Dimanche 2 mai matin, 400 m homme et 500 m dame ; Dimanche 2 mai après-midi, équipages K2, K4, C2 homme et dame 500 m et 1000 m