Scarpadonf 2018 : l’Arrageois maître sur ses terres

La Scarpadonf qui a eu lieu hier après-midi a rempli son objectif. Créer de la cohésion entre les membres des équipes participantes, soit 41 formations représentant des entreprises et collectivités de la région.

Et il n’a pas fallu longtemps pour que tout le monde soit dans le bain puisque le premier atelier était un ventre et glisse qui amenait tout le monde dans la Scarpe. Saisissant ! dira l’une des concurrentes qui, comme tout le monde (ou presque), a trouvé l’entrée en matière un peu refroidissante. « Promis juré, dira Olivier Bayle, président de l’ASL lors de la soirée de gala, on ne le refera plus ». Cela mis à part, l’unanimité s’est faite sur la qualité du parcours, sur l’organisation, sur l’ambiance… Autant de sentiments que l’on peut résumer ainsi : « C’était pas facile, mais on bien rigolé ». Il est vrai que les différents ateliers demandaient autant de physique que d’entre aide… Parfois un peu de bon sens aussi pour s’alléger la tâche. L’essentiel des obstacles avait été placé sur les premiers deux-tiers de l’épreuve, avant la tyrolienne tirée au-dessus de la Scarpe mais qui se terminait inévitablement par un second Plouf ! Histoire de rappeler, peut-être, que la Scarpadonf est organisée dans le cadre de la fête de l’eau…

Des résistances pour chauffer l’eau ?
EDF qui présentait une équipe a promis qu’une réflexion allait être entamée pour trouver un système qui permettrait de réchauffer l’eau avant la compétition… Beau défi ! Plaisanterie mise à part, c’est vrai que ces passages mouillés constituaient les principales difficultés de cette édition 2018 où l’on a retrouvé quelques exercices maintenant rodés : dessus-dessous, champ de pneus, mur d’escalade, passage dans un tuyau, etc. Cela bien évidement ajouté aux difficultés naturelles du parcours.
Revenus sur la base nautique, les concurrents avaient encore deux exercices à effectuer : d’abord un parcours en canoë, les bateaux étant attachés deux par deux (et là chaque équipe y est allée de sa propre technique avec plus ou moins de réussite) ; ensuite une descente en raft. Il était alors temps de couper la ligne d’arrivée avec plus ou moins de soulagement… Chacun(e) se voyant remettre une médaille de finisher. Les meilleurs ont bouclé le parcours en 1 h 11 min… Et les moins rapides ont mis exactement une heure de plus.

Soirée de gala
Après l’effort, le réconfort ! Après s’être changé, tout le monde était invité à se retrouver à Artois Expo pour la soirée de gala. Magnifique encore cette année avec en prologue une prestation de l’École européenne d’esthétique… Soins du visage, manucure, maquillage, massage : les dames (et elles étaient nombreuses) ont apprécié.
Entre les plats, les animateurs annonçaient les résultats ; de la 41e à la 15e… Puis de la 14e aux trois premières, les équipes concernées étant invitées à monter sur scène avant de savoir qui de l’une ou l’autre avait effectivement gagné. Sur la 3e marche du podium « montait » une équipe d’Apéram (usine d’Isbergues)… laissant la victoire à des Arrageois : celles et ceux de la mairie l’emportant devant celles et ceux de la communauté urbaine.

Vous trouverez toutes les photos de l’épreuve dans les jours à venir sur les sites et facebook du club et de la Scarpadonf.