Jean Zoungrana, président de la fédération, appelle à pétitionner

Photo © archive PVC / Votre Info

Dans un courrier adressé à toutes les forces vives du canoë-kayak français, le président de la fédération, Jean Zoungrana, appelle à signer la pétition officiellement ouverte le vendredi 21 septembre à midi sur le site franceolympique.com.

Jean Zougrana motive cet appel par le fait que « le mouvement sportif français dans son ensemble a dû subir de plein fouet la diminution drastique des emplois aidés, ainsi que celle de la part territoriale du CNDS ». Cela alors qu’il s’est mobilisé pour obtenir l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris en 2024 : « il était en droit d’attendre qu’un élan et une impulsion exceptionnels viennent accompagner le succès historique du 13 septembre 2017 », écrit-il.

Le rôle essentiel du club
Si les travaux sur la gouvernance du sport ont débouché sur un large consensus à l’idée de créer une Agence nationale associant équitablement État, collectivités territoriales et mouvement sportif, avec une participation du monde économique, le sport a du mal pour l’instant à être un enjeu pour la France alors que son apport à la société et à l’économie est considérable. Dans ce système, les clubs avec leurs éducateurs, leurs bénévoles et leurs professionnels jouent un rôle essentiel mais ils sont aujourd’hui plongés dans un désarroi qui « aurait pu être effacé si les perspectives 2019 s’étaient annoncées plus souriantes ».
S’il est entendu que le club doit s’adapter aux évolutions de demande de pratique et à un monde en plein bouleversement, il n’en demeure pas moins qu’il doit rester une priorité pour l’État et les collectivités territoriales. « Sans clubs et sans éducateurs, pas de champions, pas d’Équipe de France mais aussi pas d’éducation, pas de santé par le sport, pas de lien social, pas d’intégration » poursuit Jean Zoungrana qui rappelle que les collectivités territoriales sont le premier financeur du sport français avec un engagement à hauteur de 13,5 milliards d’euros… Bien au-delà de la participation de l’État qui est néanmoins «indispensable pour illustrer l’importance qu’il accorde au sport et montrer la voie à suivre ».

Assurer le succès de la pétition
L’appel à signer la pétition voulue par le mouvement sportif et relayée par la Fédération française de canoë-kayak et des sports de pagaie, a pour objet de demander des moyens à la hauteur de ses apports humains, économiques et sociétaux. Il y a 180 000 associations sportives affiliées dans 90 fédérations membres du CNOSF. Cela fait du mouvement sportif le premier des mouvements associatifs du pays. « Nous devons tous ensemble nous mobiliser pleinement et fortement pour assurer le succès de cette pétition nationale : plus il y aura de signatures, plus cela renforcera : la ministre des Sports dans son rôle au sein du gouvernement ; les Parlementaires pour défendre le mouvement sportif à leur niveau et ceux qui sont en charge des sports au sein de la région, du département, de la commune ou des communautés de communes pour en faire de même ».

La pétition sera officiellement ouverte le vendredi 21 septembre à midi, sur le site franceolympique.com. Dès cette date, connectez-vous, signez, partagez, et faites signer la pétition.