Opéré le 6 août, Romain Beugnet veut vaincre le signe indien

Photo © PVC / Votre Info

Qui de Loïc Léonard ou Romain Beugnet aurait dû aller aux championnats du monde ? Le stage qui a lieu actuellement à Temple-sur-Lot devait permettre aux sélectionneurs de faire leur choix. C’était sans compter sur l’accident domestique dont a été victime Romain, la veille de partir.

« Je devais bouger la moto pour rentrer la voiture dans le garage… Elle m’est tombée dessus ». Ou du moins en voulant la retenir, elle est tombée sur son genou droit… « Sur le coup je ne voulais pas y croire, dit-il, mais je me suis vite rendu à l’évidence que mon genou n’était plus stable. Je suis allé à l’hôpital pour faire des radios qui ont révélé que les croisés [les ligaments] étaient touchés ». Une IRM plus tard, le diagnostic était encore plus précis : un ligament croisé déchiré et les deux ménisques fissurés. Pour le spécialiste du genou et du sport qu’il a rencontré rapidement, il fallait au moins trois semaines de repos avant de pouvoir éventuellement reprendre la compétition en sachant que de toute façon, l’opération était incontournable. « L’objectif reste les Jeux de Tokyo ; la décision a été vite prise ». Romain a stoppé net la saison en cours pour se soigner. Repos tout d’abord en attendant la résorption de l’œdème, opération le 6 août, puis à nouveau six semaines de repos. La seule question qui se pose pour l’instant est de savoir s’il effectue la post opération à Capbreton ou à Saint-Laurent-Blangy; la rééducation s’effectuant de toute façon à Capbreton. Romain réfléchit… « J’attends de voir avec les entraîneurs ; j’attends aussi de revoir Thomas [ndlr : Simart] qui est passé par là avec son épaule », dit-il.
Romain qui limitait la pratique de la moto pour limiter les risques d’accident est évidemment très déçu : « c’est dur à accepter ». Mais il reste déterminé et optimiste : à partir de novembre, il sera à nouveau dans le bateau et pourra avoir une préparation hivernale normale.
Pour l’heure, il s’attache à d’autres occupations : la recherche d’un emploi, les films et la lecture. « Je lis des magazines de sport, notamment ceux qui abordent la question du retour à la compétition après une blessure ».- PVC / Votre Info