Huit championnats d’Europe pour quatre Immercuriens

Romain Beugnet et Thomas Simart sont associés en C2.- Photo montage © PVC / Votre Info

Thomas Simart et Romain Beugnet en C2 sur 1000 m, 500 m et 200 m; Adrien Bart en C1 sur 1000 m, 500 m, 200 m et 5000 m; Anaïs Cattelet en C2 sur 500 m… Les quatre Immercuriens présents à Belgrade pour disputer les championnats d’Europe seniors de canoë vont vivre un week-end très intense. Au total, ils sont alignés dans huit épreuves

Pour tous les quatre, l’enjeu principal est celui de la performance. Plus que la médaille souhaitée par les clubs et la fédération. « L’important, dit Grégory Demory, vice-président du club chargé du haut niveau, est de faire des courses pleines, de se couper de tous les éléments extérieurs pour se concentrer sur soi même et de ne rien avoir à regretter ».

ÉVITER LA PRESSION ET S’INSTALLER EN FINALE
Pour Adrien Bart qui a remporté les sélections, l’échéance prend une tournure un peu particulière dans la mesure où il s’aligne sur toutes les distances possibles : 200 m, 500 m, 1000 m et 5000 m. Une première en France ! En faisant ainsi, il veut supprimer la pression ressentie lorsqu’il n’y a qu’une course à réaliser… Une pression qui ne rend pas service. Cela permettra aussi d’engranger de l’expérience et de retrouver la plupart de ses principaux adversaires du 1000 m sur le 5000 m, épreuve qui arrive en fin de programme, dans un esprit un peu plus festif. Sur ces championnats, il espère bien évidemment entrer en finale, ce qui serait pour lui une première dans une échéance finale, « clairement à sa portée » dit Grégory Demory. L’idée est de pouvoir s’installer durablement à ce niveau dès les prochains championnats du monde (en août), sachant que l’objectif ultime, ce sont les championnats du monde 2019 qui permettraient de décrocher un quota olympique pour la France.

UN ÉQUIPAGE REGARDÉ DE PRÈS
Pour Thomas Simart et Romain Beugnet, l’équation est un peu différente. D’abord parce qu’ils s’alignent en équipage et que leur association est un peu expérimentale, même s’il s’agit de deux Immercuriens. Thomas vient du 200 m, Romain vient du 1000 m et ils n’ont pas eu trop l’occasion de travailler ensemble, d’autant que lors de la manche de coupe du monde à Duisbourg, c’est Loïc Léonard qui était dans le bateau avec Thomas. Les courses auxquelles ils participeront (200 m, 500 m et 1000 m) seront donc regardées de très près par les sélectionneurs qui vont devoir faire un choix pour les championnats du monde. Qui de Romain ou de Loïc sera avec Thomas dans le bateau ? Les automatismes voudraient que ce soit Loïc, mais sur un 1000 m, Romain a peut-être davantage d’atouts à faire valoir… En sachant que c’est le 1000 m qui est olympique.

PROBLÈME DE RICHE
La concurrence entre les quatre Immercuriens est évidemment très vive, car chacun a bien évidemment l’intention d’aller aux Jeux… « Problème de riche », dit encore Grégory Demory, mais cela a aussi des avantages, car Adrien Bart et Thomas Simart qui se tirent continuellement la bourre, ne sont jamais allés aussi vite.
Et l’on risque fort de se retrouver dans la même situation chez les filles, la saison prochaine. Derrière l’Auxerroise Eugénie Dorange qui reste pour l’instant la leader incontestée, il y aura une seconde place à prendre pour le C2. Cette saison, la blessure de Julie Cailleretz qui faisait équipe avec Eugénie Dorange l’an dernier, a quelque part réglé le problème… Reste que la place qu’occupe Anaïs Cattelet est loin d’être usurpée : « elle a beaucoup progresse sur le 500 m », dit Grégory Demory. Pour preuve les sélections où elle termine juste derrière Eugénie Dorange, un peu surprise de son retour. « Elles n’ont jamais été aussi proches l’une de l’autre ». En tout cas, ce week-end, elles seront dans le même bateau, sur le 500 m, avec l’envie de faire mieux que leur résultat en coupe du monde où certes elles étaient entrées en finale, mais avaient un peu déçu en ne confirmant pas les bonnes impressions laissées en série. Sans doute une question de calage et de tempo de course : « ça ne pourra aller que mieux ».- Philippe Vincent-Chaissac / Votre Info

 

Premier jour de course ce vendredi :
9h35 : séries C1 1000 m : Adrien BART
10h51 :  séries C2 1000 m : Thomas SIMART / Romain BEUGNET
11h52 : séries C1 500 m : Adrien BART
14h30 :  séries C2 500 m : Thomas SIMART / Romain BEUGNET
14h50 : séries C2 dame 500 m : Eugénie DORANGE / Anaïs CATTELET
15h22 ou 15h29  : ½ finales C1 1000 m : Adrien BART
16h13 :  ½ finales  C2 1000 m : Thomas SIMART / Romain BEUGNET
16h52  ou 16h57 : ½ finales  C1 500 m : Adrien BART
17h49 :  ½ finales C2 500 m : Thomas SIMART / Romain BEUGNET
17h59 : ½ finale  C2 dame 500 m : Eugénie DORANGE / Anaïs CATTELET
Suivre les compétitions