Tests nationaux à Vaires-sur-Marne : l’heure de vérité pour les prétendants aux équipes de France

Flore Caupain.- Photo archive © PVC / Votre Info

On y est ! Comme chaque année la composition des équipes de France de canoë-kayak sera annoncée après les tests nationaux qui vont se dérouler ce week-end à Vaires-sur-Marne et qui permettront de décerner, pour la deuxième année, les titres de champion de France élite. Pendant trois jours, les meilleurs kayakistes et ceïstes français, hommes et dames, en monoplace, vont donc en découdre sur 200 m, 500 m et 1000 m, avec toutefois quelques différences  qu’il faut préciser.

Les féminines se voient proposer deux distances : le 200 m (dimanche) puis le 500 m (lundi) avec à chaque fois, séries, ½ finales et finale. Le 200 m désignera les filles alignées à l’international en monoplace et le 500 m complétera le collectif pour l’équipage. Même principe chez les hommes mais avec de petites nuances. En kayak, les courses du 200 m (dimanche) et du 1000 m (lundi) – soit les 2 épreuves olympiques – permettront de retenir les 16 meilleurs français qui courront le 500 m distance internationale pour le K4. En canoë, le 1000 m (lundi) puis le 500 m (mardi) désigneront les athlètes qui courront en C1 et en C2 cette année. Quant au 200 m qui est au programme du championnat de France élite, il servira de préparation aux autres épreuves mais ne sera pas pris en compte pour les sélections.

PRÉPARATION MENTALE AUSSI
Après un début de saison réussi et encourageant pour l’ensemble du collectif immercurien (test-course au mois de mars , France de fond début avril, Régate internationale de Boulogne-sur-Mer mi-avril et Interrégionaux de vitesse déjà à Vaires-sur-Marne), garçons et filles de l’ASL ont préparé la dernière ligne droite en stage à Vaires-sur-Marne puis à Gravelines. La forme est au rendez-vous et la volonté de « tout casser » se fait jour.  On le sait, le principal adversaire d’un sportif de haut-niveau c’est… lui-même. À chacun de canaliser ses émotions et d’imager son schéma de course, conditions obligatoires pour la performance finale. Les derniers jours de préparation ont permis de prendre les ultimes décisions quant au matériel et aux pagaies tandis que le volume des cycles de travail chutait. Il est passé d’une trentaine d’heures hebdomadaires à une quinzaine, pour laisser place à la préparation mentale et aux séances de kinésithérapie et d’osthéopathie pour arriver en forme optimale.
Il faut rappeler que les collectifs U16, U17, U18, U23 et seniors seront constitués à partir de ces sélections nationales. Les Immercuriens sont prêts, affutés, mais la dimension psychologique sera importante. Comme souvent, il s’agira de ne pas « subir » les courses  mais bien d’en  prendre l’initiative  et cela dès les premiers coups de pagaie donnés. Tel est l’enjeu pour le staff immercurien qui veut voir chaque athlète  se livrer et s’exprimer à plein, tout au long de ces trois jours de compétitions.

SERONT EN COURSE
Kayak dame : Léa Éthuin (junior) – Canoë dame : AnaIs Cattelet et Julie Cailleretz (seniors), Flore Caupain, Clémence Leblanc, Claire Billau (juniors) – Kayak hommes : Florent Chevalier (cadet), Lancelot Tostain (junior), Pierrick Bayle, Jean Sikora, Romain Alavoine et Maxime Lebon (seniors) – Canoë hommes : Tom Hecq (cadet), Grégory Courbet, Hugo Léonard, Maximilien Lancial(juniors), Thomas Simart, Adrien Bart, Romain Beugnet, Loïc Léonard, Mathieu Caupain (seniors).

PROGRAMME : dimanche 6, séries , ½ finales et finales du monoplace 200 m hommes et dames –lundi 7, séries , ½ finales et finales du monoplace 1000 m hommes et 500 m dames – mardi 8, séries et finales du 500 m hommes.