Après les France de fond : pas de doute à avoir

Le C4 seniors, champion de France malgré la blessure de Thomas Simart.- Photo © DR / FBRB

Après les championnats de fond qui ont eu lieu à Angers, les dirigeants et entraîneurs de l’ASL Saint-Laurent-Blangy ont pris un peu de recul par rapport à l’événement pour faire le bilan de ce premier grand rendez-vous de la saison.

Chaque année, c’est la même chose : « on doute », dit Olivier Bayle, président du club, parce qu’il est toujours difficile de savoir quel sera le comportement des cadets qui étaient encore minimes la saison dernière. « C’est au-delà de nos espérances », poursuit-il, en faisant le constat que le résultat 2017, avec 24 médailles dont 15 en or, est aussi bon que celui de 2016 (25 médailles dont 15 en or) année record. Dans le bilan global, les cadets et juniors pèsent autant que les seniors, ce qui veut dire qu’il y a un bon transfert d’une catégorie à une autre, que l’équilibre est respecté. L’ASL est largement devant tout le monde dans le classement aux points et dans celui des médailles.

Le canoë confirme, le kayak se révèle
Dans cette balance, les résultats du canoë, garçons et filles, pèsent lourd, ce qui ne surprendra personne : Saint-Laurent est toujours présenté comme un gros club de canoë. La victoire du C4 (Bart, Beugnet, Léonard et Leblanc) qui a parfaitement géré le forfait sur blessure de Thomas Simart, est la parfaite illustration, comme le succès de Julie Cailleretz qui passe un cap, vainqueur en C1 devant l’Auxerroise Eugénie Dorange, grande prétendante à la qualification pour les Jeux de Tokyo. Reste que les kayakistes ont aussi fait parler d’eux avec la victoire du K4 cadets (Gounand, Delfosse, Hennere et Chevalier) qui a fait la différence sur la cohésion du bateau ; celle aussi du K2 juniors (Renard et Tostain) sans oublier la deuxième place du K2 seniors (Bayle et Sikora) devancé dans le finish.
Au-delà des résultats, Olivier Bayle retient aussi l’état d’esprit de l’ensemble des 37 sélectionnés à ces championnats de France, qui ont su se transcender. Tout cela est évidemment très encourageant pour les années qui viennent ce qui ne veut pas dire que tout est gagné d’avance : « il faut maintenant que nous soyons vigilants sur ce qui va se passer chez les minimes », poursuit-il.

Stratégie à venir pour le paracanoë
Côté paracanoë, les Immercuriens pointent à la 3e place du classement des clubs, en léger retrait par rapport à l’année précédente… Pas si mal quand même, mais pas suffisant pour les entraîneurs du groupe qui ont demandé à ce qu’une stratégie soit mise en place pour aller plus loin. « C’est l’aspiration des bénévoles », dit Olivier Bayle pour qui il n’est pas exclu d’aller chercher et d’amener au kayak des sportifs, handicapés après un accident, qui trouveraient là matière à se reconstruire un projet de vie qui, pourquoi pas, pourrait les conduire aux Jeux paralympiques. Un nouveau défi que le club est tout à fait capable de relever tout en continuant ses activités classiques du handikayak. La réflexion a débuté mais en attendant, il convient de se concentrer sur la prochaine grande échéance du club, les tests de sélection en équipe de France qui auront lieu à Vaires-sur-Marne.

Site officiel du club de canoë kayak de St Laurent Blangy