Rémi Boullé et François Maucourant, ensemble jusqu’à Paris

Rémi Boullé avec François Maucourant (à sa gauche) a témoigné de son parcours chez les paralympiques. © Votre Info pour ASL

La présentation de la Régate internationale du Pas-de-Calais, Trophée Hauts-de-France a eu lieu ce vendredi matin (4 novembre) dans les locaux de Cité nature à Arras, à 200 m de la darse Méaulens où auront lieu les épreuves (lire ci-dessous), demain samedi 5 et dimanche 6 novembre.

Premier rendez-vous de ce week-end consacré au canoë-kayak, la conférence de presse de ce matin a été l’occasion de présenter Rémi Boullé, médaillé de bronze paralympique à Tokyo, qui est l’une des têtes d’affiche de la régate.
Militaire, victime d’un accident de parachutisme, Rémi Boullé a trouvé dans le canoë-kayak qu’il avait déjà pratiqué jusqu’à ses 17 ans, le moyen de ne pas sombrer. Au contraire de beaucoup d’athlètes paralympiques pour qui le sport a été l’occasion de se révéler et d’accéder à une vie d’athlète de haut niveau qu’ils n’imaginaient pas, Rémi Boullé avait une vie exceptionnelle, un métier exceptionnel, des missions exceptionnelles et un métier qui le comblait jusqu’à cet accident qui l’envoyait dans un fauteuil pour le reste de sa vie. « Je préférais ma vie d’avant, explique-t-il, mais aujourd’hui je suis heureux d’avoir réussi à rebondir ». Deux ans seulement après son accident en 2014, Rémi Boullé est entré en équipe de France pour participer aux championnats du monde, y décrocher un quota pour les Jeux de Rio, être vice-champion d’Europe et se classer 5e des Jeux paralympiques. Homme de caractère, Rémi Boullé était allé là-bas pour apprendre et se promettre qu’il monterait sur le podium quatre ans plus tard à Tokyo. Ce qu’il a fait en 2021, en obtenant une très belle médaille de bronze. Et il espère faire encore mieux à Paris. Il affirme convoiter la médaille d’argent, tout en rêvant secrètement d’une médaille d’or. Compte tenu de l’opposition, or ou argent, il sait que cela sera très dur mais il s’est entouré d’un nouveau staff pour atteindre son objectif. Dans son entourage on retrouve notamment François Maucourant, son entraîneur officiel, membre de l’ASL Canoë-Kayak Grand Arras qui était déjà à ses côtés lorsqu’il effectuait ses premiers coups de pagaie en Bleu. Pour ce dernier qui est mis à disposition de la FFCK par son club pour cette mission, Rémi Boullé a toutes ses chances. Sa présence à Arras ce week-end, sera l’occasion de faire le point et de « se projeter dans l’hiver » avec une préparation spécifique qui doit lui permettre de tirer profit des énormes séances de travail qu’il s’impose.
Pour lui donner la réplique, on soulignera la présence de Gain Keirel, jeune sociétaire de l’ASL, qui fait partie de la relève et qui a l’ambition de participer aux Jeux, peut-être pas à Paris, au moins à Los Angeles en 2028.- Philippe Accart pour ASL