Bart, Léonard et Vasseur en coupe du monde

Les Immercuriens qui seront présents à Racice, avec de gauche à droite : Anthony Soyez (entraîneur), Frantz Vasseur, Loïc Léonard et Adrien Bart. © ASL

De vendredi à dimanche (20-22 mai) se disputera la première étape de la Coupe du monde de canoë-kayak sur le bassin de course en ligne de Racice, à quelques kilomètres de Prague, en République tchèque. La seconde aura lieu le week-end suivant en Pologne, à Poznan. Suite aux sélections françaises des 23 et 24 avril derniers on retrouvera trois athlètes de l’ASL Canoë-Kayak Grand Arras engagés dans une équipe de France au collectif réduit.

Adrien Bart, en canoë monoplace 1000 m, aura pour objectif de s’étalonner après un hiver bien occupé en termes de stages notamment. Il sera ensuite associé à Loïc Léonard sur le canoë biplace 500 m. On se rappelle que le duo avait pris la 7e place aux derniers championnats du monde en 2021. Pour le duo, il s’agira cette fois de prendre rang dans la hiérarchie internationale de ce début de saison .

Le troisième Immercurien engagé sera Frantz Vasseur qui, avec ses 2e (sur 1000 m) et 3e places (sur 500 m) lors des sélections nationales, a obtenu son ticket pour ces manches de Coupe du Monde. Il sera aligné sur les C1 500 m et 1000 m.

Pour tous les trois, l’enjeu est majeur car ils doivent se classer dans les huit premières nations pour se sélectionner pour les championnats du monde de début août à Halifax (Canada) et dans les douze premiers pour prendre part aux championnats d’Europe à Munich (Allemagne) mi-août.

Côté ASL, on regrette par ailleurs qu’à l’instar des grandes nations du canoë-kayak, la France n’ait pas retenu deux kayaks à quatre places sur le 500 m. Cela prive Pierrick Bayle , 6e en K1 500 m et Maxime Le Bon, 4e en K2 500 m (avec Pierrick Bayle) d’une saison internationale. Ils sont les premiers athlètes non pris. Pour eux, 2022 sera mise à profit pour mieux « rebondir » en 2023 qui sera l’année de l’attribution des quotas pour les Jeux Olympiques de Paris.