Pas de Jeux olympiques pour Anaïs Cattelet, Loïc Léonard et Frantz Vasseur qui ont tout donné

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ni Anaïs Cattelet (associée à Eugénie Dorange) ni Loïc Léonard et Frantz Vasseur, iront aux Jeux olympiques de Tokyo. Aujourd’hui, jeudi 13 mai, à Szeged (Hongrie), les deux équipages ont tout donné pour décrocher le quota attribué aux deux premiers des finales dans lesquelles ils étaient engagés. En vain. Les membres de l’ASL Grand Arras ont dignement représenté leur club et l’équipe de France. Ils doivent maintenant se remobiliser sur la suite de la saison internationale qui débute demain, avec la Coupe du monde. Toujours à Szeged.

Anaïs et Eugénie ont tout tenté. Leur mise en action a été optimale et dès les premiers 100 m, elles se sont placées dans le groupe de tête avec à leur gauche les Moldaves qui prenaient la tête de la course. Troisièmes aux 250 m derrière les Moldaves et les Espagnoles, les Françaises ont doublé les hispaniques avant de voir les Russes leur prendre la seconde place à 150 m de l’ arrivée. L’enlevage des filles n’a alors pas été suffisant. Elles se classent 3e à 1 s 13 de la 2e place qui les aurait envoyées à Tokyo. Évidemment passer si près de la sélection olympique peut être rageant mais il ne faut pas oublier que les filles courent à nouveau ensemble depuis l’Open d’Avril, ce qui n’était pas arrivé depuis 2018. En un mois, elles ont su élever leur niveau et optimiser le bateau. Cette 3e place peut être considérée comme un tremplin pour la suite de la saison qui commence demain avec la Coupe du monde et qui sera suivie de bien d’autres échéances jusqu’aux Jeux de Paris… dans trois ans.
Quelques minutes plus tôt, Loïc Léonard et Frantz Vasseur ont eux aussi tout tenté sur le C2 1000 m. Partis avec le groupe de tête, ils sont passés en 3e position aux 250 m et en 5e aux 500 m. Alors que les Espagnols, placés à leur droite s’envolaient vers la victoire, nos deux Immercuriens ont fait les efforts qu’il fallait mais, gênés par les vagues du bateau espagnol, ils n’ont pas pu continuer à assurer leur propulsion normalement. Ils finissent 8e et comme les filles, ils poursuivent leur saison, en Coupe du Monde.
Demain et ce week-end, on retrouvera également Adrien Bart en C1 1000 m. Il entrera en course pour « composter » son billet pour les J.O. alors que Pierrick Bayle fera son entrée en course en K1 et K4 500 m.