Pierrick Bayle : déjà dans la dynamique des Jeux de Paris 2024

t

À Szeged, Pierrick Bayle courra en K4 mais aussi en mono. Photo © Votre Info pour ASL

Pierrick Bayle regarde déjà vers les Jeux olympiques de Paris en 2024 parce que le K4 sur 500 m, là où il s’exprime le mieux, est au programme. D’où sa satisfaction d’être retenu dans l’équipe de France qui part ce début de semaine à Szeged pour disputer la Coupe du monde. Il y courra donc sur 500 m, en mono et en quatre places.

Lors des championnats du monde en 2019, à Szeged, Pierre Bayle était déjà dans cette logique. À l’époque, il n’était pas dans le K4 susceptible d’aller chercher un quota olympique sur 1000 m… Quota qui n’a malheureusement pas été obtenu. Lui avait participé aux épreuves de K2 et de K4 sur 500 m avec des résultats plus qu’honorables. De quoi le conforter dans sa façon de voir les choses en sachant qu’il avait en tête un autre objectif, celui de valider sa licence en comptabilité, pour assurer son avenir professionnel. Il l’a fait mais est toujours en recherche d’emploi. Cela lui donne du temps pour s’entraîner, le plus souvent à Saint-Laurent-Blangy, et travailler sur son projet sportif, prêt à saisir les opportunités qui pourraient se présenter.
Si la France venait à récupérer un quota pour le K4 1000 m de Tokyo, il y aurait peut-être un défi à relever. Mais Pierrick Bayle ne s’accroche pas vraiment à cet espoir hypothétique, et reste plus centré sur sa logique du 500 m. « Je viens du 1000 m, je suis descendu sur le 500 m (avec un certain bonheur) et je ne me sens pas capable de repartir sur 1000 m ». Cela a le mérite d’être clair.
Après Poznan, il s’est aussi beaucoup entraîné sur 200 m  pour éventuellement entrer dans le K4 200 m mais poursuit-il : « c’est un effort très court et ce n’est pas mon truc ». Il en a discuté avec ses entraîneurs… L’idée du 500 m est pour lui la meilleure solution. Question de gestion d’effort, et d’équilibre entre force et souplesse dans l’eau. Quant à la place dans le bateau, elle est trouvée depuis longtemps : la 3e ou la 4e qui sont attribuées aux athlètes ayant du gabarit.
Ces prochains jours à Szeged, Pierrick Bayle, 28 ans, aura deux objectifs : prendre encore un peu plus d’expérience internationale en mono et surtout, construire de bonnes courses avec le K4, trouver les bonnes sensations et évidemment obtenir les meilleurs résultats possibles pour être et rester dans la dynamique collective d’un bateau performant qui sera aux Jeux de Paris.- Philippe VINCENT-CHAISSAC / Votre Info