Adrien Bart impatient d’en découdre

Photo: ©Votre Info pour ASL Grand Arras

À quelques jours de la première compétition internationale de la saison, à Szeged en Hongrie, Adrien Bart concède une certaine impatience : « Les objectifs se concrétisent enfin. Il y a pas mal d’impatience à l’idée de se confronter aux étrangers. J’y vais pour gagner, même si c’est très difficile de savoir où en sont les autres. » Le médaillé de bronze aux championnats du monde 2019 confie aussi un peu de nervosité passée : « Les choses ont été un peu compliquées ces dernières semaines. Il a été décidé de ne pas faire la manche de coupe du monde à Barnaul en Russie car les conditions sanitaires ne sont pas optimales. Cette annulation nous a coupé l’herbe sous le pied, même si les annulations sont notre quotidien. On avait calé la préparation là-dessus. Ça implique également qu’il n’y aura qu’une seule compétition internationale avant les Jeux. »

Au Japon le 15 juillet
Du stress et de la nervosité aussi durant le dernier stage de préparation en altitude, dans le Jura, qui s’est déroulé dans des conditions climatiques difficiles : « On a eu du vent, des vagues, du froid, de la pluie. Il a fallu prendre sur soi », glisse le céiste de l’ASL Grand Arras, qui a enchaîné avec les finales de l’Open de France, support des sélections nationales, les 1er et 2 mai : « C’était aussi un peu stressant, car on a forcément à cœur de bien courir… Ça s’est bien passé. »
Vainqueur en C1 1000 m, la distance olympique, et en C1 400 m, Adrien Bart a confirmé sa place de n°1 tricolore en monoplace. Reste à confirmer au niveau international. Dans les prochains jours, il s’agira de ne pas en faire trop… ni trop peu : « Ce sera un mix d’affûtage et de récupération, jusqu’à Szeged, explique Adrien Bart. Puis il y aura les championnats d’Europe, les championnats de France à Gravelines, je ne sais pas si j’irai. Et enfin on partira en stage à Komatsu le 15 juillet pour préparer les Jeux. » Christophe Vincent – Votre Info.