ASL : une ambition à la hauteur du nouveau nom

En fin de réunion, Philippe Lalliot, président du comité départemental et Frédéric Gruyelle, président de la ligue, ont félicité le club pour ses résultats, le président pour son rôle moteur et tous les bénévoles.- Photo © Votre Info

Mine de rien l’assemblée générale du club qui a eu lieu samedi (23 novembre) est à marquer d’une pierre blanche puisque c’était la dernière de l’ASL Saint-Laurent-Blangy devenue (suite à l’assemblée générale extraordinaire), ASL Canoë-Kayak Grand Arras.

Le bilan moral présenté par Olivier Bayle témoigne évidemment de la belle santé de la structure avec des résultats sportifs exceptionnels. Parce que l’on ne se lasse pas de la voir et de la revoir, la finale du C1 1000 m des championnats du monde à Szeged qui a permis à Adrien Bart de remporter une médaille de bronze et de décrocher un quota pour les Jeux de Tokyo, constituait un magnifique préambule au propos du président. Adrien Bart, également vainqueur en Coupe du monde, pour la première des Marseillaise entendues cette saison pour célébrer des victoires immercuriennes dans une grande compétition internationale. Parce que la saison a vraiment été d’une richesse absolue avec les titres de  Flore Caupain, championne d’Europe, de Clémence Leblanc, championne d’Europe et du Monde, et la présence de 17 membres du club dans les différentes équipes de France. Pour un peu, l’on oublierait presque que l’ASL a aussi remporté (avec 6950 points) le titre de champion de France des clubs pour la 29e fois, le classement national au nombre de médailles et qu’il a repris le titre en paracanoë.

L’ASL a repris le titre de champion de France des clubs de paracanoë qu’elle avait laissé à Lille l’an dernier.- Photo © Votre Info

DE L’IMPORTANCE DES PARTENAIRES PUBLICS ET PRIVÉS
Tous ces résultats et la présence assurée du club aux Jeux olympiques de Tokyo, contribuent à la « confiance renouvelée des partenaires publics » dont les contributions comptent pour un peu plus de 50 % dans un budget de l’ordre 560 000 € (prévisionnel 2020). C’est important mais cela veut dire aussi que rien ne serait possible sans le recours au mécénat et aux financements privés, sachant que la part prise par les membres du club eux-mêmes (241 adhérents, 1749 licences délivrés) n’est pas négligeable avec environ 20 %.
Olivier Bayle et les dirigeants du club le savent, le disent et le répètent… Financer un club comme l’ASL ne peut (plus) se faire sans la présence de partenaires privés. Il y a bien sûr les « historiques » comme EDF, aux côtés du club depuis 30 ans, ce qui valait bien le gros gâteau d’anniversaire dont on a soufflé les bougies lors de la fête de l’eau. Il y a ceux arrivés cette année : les Eaux du Grand Arras, la Banque populaire du Nord, la Carrosserie Mantel. Et ceux qui sont attendus pour 2020… Alain Gilman dont Olivier Bayle a souligné le rôle, est à la manœuvre. Sans oublier la SAS Val de Scarpe Incentive, créée en 2018 pour commercialiser certaines activités.
Tout cela fait évidemment beaucoup d’argent mais c’est indispensable si le club veut renouveler son matériel (un véhicule et des bateaux en 2020) et financer l’emploi, soit 7 ETP (équivalents temps plein) dont deux seulement sont en CDI (contrat à durée indéterminée). L’idée est de pérenniser ces emplois.

UN GOÛTER DE NOËL POUR TERMINER L’ANNÉE
Le bilan d’activités présenté par Julie Beugnet et Grégory Demory est évidemment à la hauteur du rapport moral : stage de ski de fond, stage club au Portugal, création de la section des Dragon Ladies avec participation au rassemblement fédéral ; stages vacances, découvertes et école de pagaie ; régate jeunes ; contribution à la Fête des sports de nature ; participation aux championnats de France de fond, de vitesse et de marathon ; présence aux épreuves de coupe du monde, aux Jeux européens, aux championnats d’Europe et du monde, juniors, U23 et seniors, aux Olympic Hopes ; au Test Event de Tokyo ; organisations d’Un dimanche sur l’eau, de la Scarpadonf et du Raid de la Scarpe ; participation à différentes régates (nationales et internationales) ; organisation de la Régate internationale du Pas-de-Calais ; échanges avec les clubs des Trois-Rivières (Canada) et de Rheine (Allemagne) ; organisation du Trophée du jeune immercurien (dont les résultats ont été donnés en toute fin de réunion)… La liste est longue, reflet d’une activité intense au profit des jeunes qui n’oublient pas pour autant leurs études puisque les candidats au brevet des collèges et au baccalauréat ont tous été reçus. Reste maintenant à clôturer 2019. Le dernier rendez-vous de l’année sera le goûter de Noël, le 21 décembre. Ce sera alors le moment de rêver à ce que seront les années à venir avec les Jeux olympiques de Tokyo puis de Paris, avec entre deux la construction d’un nouveau club sur les berges du port fluvial… Un bâtiment à la hauteur des ambitions d’une ASL (Association Saint-Laurent) qui porte donc désormais officiellement les couleurs du Grand Arras.

En toute fin de réunion tous les participants au Trophée du jeune immercurien ont été récompensés.- Photo © Votre Info