Clémence Leblanc en Chine pour une belle expérience à vivre

Clémence Leblanc lors des championnats d’Europe à Decize.- Photo © VB / ASL

Les championnats du monde de marathon se disputeront du 17 au 20 octobre à Shaoping en Chine, avec la participation de Clémence Leblanc, l’Immercurienne, championne d’Europe junior en titre.

Clémence Leblanc participera à trois courses : le C1 dame short race Open (3,6 km) sur une boucle de 1 km avec deux portages, le jeudi 17 ; le C1 dame junior (12 km), vendredi 18 ; et le C1 dame senior (19 km), samedi 19.
« Ma course prioritaire est le C1 junior, explique Clémence Leblanc. J’espère faire une bonne course, engagée, montrer ce que je sais faire et ce pourquoi je me suis entrainée jusqu’ici. Pour les deux autres courses seniors (la short race et le C1 senior), c’est que du plus, je ne sais pas trop à quoi m’attendre. Je veux juste me faire plaisir, tout donner, et profiter ».
En fait, la short race lui servira de mise en bras. Aux championnats d’Europe, elle y avait pris la 4e place. Il n’est donc pas étonnant de la retrouver là. En revanche, sa participation à l’épreuve senior est davantage une surprise. C’est le staff français qui a souhaité l’aligner dans cette catégorie pour aider Marine Sensinena (Dijon), vice-championne d’Europe à Decize et réaliser une course d’équipe afin d’aller chercher le meilleur résultat possible.

Championnat indécis
Dans les faits, ce championnat du monde en Chine s’annonce indécis. Les questions sont nombreuses. Parmi elles : quel sera le niveau des chinoises en C1 dame, elles qui sont très compétitives en sprint? Clémence doit s’attendre évidemment à du très haut-niveau. Son titre de championne d’Europe acquis en juillet dernier, devant deux Hongroises la place en parmi les favorites mais la prudence doit rester de mise.
À cette date de la saison et au regard du lieu de compétition (Shaoping est une ville-préfecture du sud-est de la Chine, dans la province du Zhejiang) les pays n’envoient que les possibles médaillées, ce qui va jouer sur le déroulement de la course ou parfois les « seconds couteaux » tirent le peloton une partie de la course. C’est là que les favoris doivent se montrer et prendre leurs responsabilités.

Avant de partir en alternance
Quoi qu’il arrive, ce championnat du monde est une aubaine pour Clémence Leblanc qui avait décidé de mettre le canoë entre parenthèses après l’obtention de son bac. Et de rappeler qu’elle part en alternance chez les Compagnons du devoir à Villeneuve-d’Ascq afin de devenir ébéniste. Ce qu’elle fera, mais au retour de Chine, en accord avec son futur patron, Stéphane Lamart, de l’entreprise Art Bois Lamart.
Pour espérer tirer son épingle du jeu, il lui fallait ça. « Après les championnats d’Europe et une pause d’une dizaine de jours, je me suis remise à l’entrainement accompagnée de Tony Lalet. Le fait que les championnats aient lieu en Chine demande plus de préparation notamment à cause du décalage horaire (+6h), mais aussi à cause du temps passé dans les transports (train et avion). Malgré la distance mes grands-parents, Étienne mon frère, et Tony mon entraineur font le voyage, ça fait déjà un dépaysement de moins ».

Pour rappel, il y a 6h de décalage horaire avec la France. Jeudi Clémence court à 15h15 heure locale et donc 9h15 en France. Pour les deux autres courses, cela se passera à 2h30 du matin en France.