Adrien Bart entre en finale A sur 1000 m

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vainqueur de la finale B du C2 1000 m avec Loïc Léonard, Adrien Bart s’est aussi qualifié pour la finale A sur le C1 1000 m. Flore Caupain courra la finale B du C2 500 m. Thomas Simart (C1 500 m) et Pierrick Bayle (K2 500 m) se classent 7e et 9e mondiaux.

Passée la déception de ne pas avoir pu accéder à la finale A des championnats du monde de canoë-kayak sur le C2 1000 m, Adrien Bart et Loic Léonard ont su rester mobilisés pour remporter aujourd’hui la finale B. Les deux Immercuriens ont pris la tête de la course dès les premiers coups de pagaie et ont géré leur effort en laissant passer les Espagnols qui se sont usés à vouloir rester en tête. Progressivement, ils ont ensuite remis des “watts” pour, à 300 m, reprendre la tête et répondre aux Canadiens qui ont placé un bel enlevage sans pouvoir revenir sur le C2 français resté solide et qui prend une méritoire 10e place au général, ce qui les place en meilleure position dans le cas d’une éventuelle redistribution de quotas.
Regonflé par cette prestation, l’on retrouvait Adrien dans la journée pour la demi-finale du C1 1000 m.
Au coude à coude avec l’Allemand Brendel, il a géré sa fin de course pour tirer un couloir à l’extérieur demain matin pour la finale : « j’ai évacué la pression, je cours en me faisant plaisir, je ne pense pas à l’enjeu et cela va aussi bien, peut-être que c’est ce qui a gêné en C2 ». Adrien Bart doit être dans les huit premiers pour obtenir un quota olympique… en espérant mieux.
De son côté Flore Caupain qui courait en demi-finale du C2 500 m avec Eugénie Dorange, elle a obtenu la 6e place et s’est qualifiée pour la finale B. Les filles ont tenté le tout pour le tout et ont pu rester au contact du groupe de tête. Ultime course demain matin… pour la meilleure possible dans le ranking mondial
La quête des quotas olympiques ne doit pas faire oublier les finales mondiales disputées par Thomas Simart et Pierrick Bayle. Thomas a tout tenté sur le départ de la du C1 500 m; passant au 250 m en 2e position. Mais il a eu du mal à finir sur cette intensité et a finalement 7e En K2 500 m, Pierrick Bayle et Aurélien Le Gall ont bien lancé leur course. 7e aux 250 m, leur relance n’a pas été suffisante pour éviter la 9e place.