Adrien Bart et Loïc Léonard doivent se contenter de la finale B mais Thomas Simart et Pierrick Bayle sont en finale A

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le chaud et le froid aujourd’hui à Szeged. Thomas Simart et Pierrick Bayle sont en finale A mais Adrien Bart et Loïc Léonard doivent se contenter de la finale B.

Aux championnats du monde de canoë-kayak à Szeged, Adrien Bart a ouvert de belle façon la journée des Immercuriens avec une série du C1 1000 m où il a pris les devants dès le départ avant de se livrer à un mano à mano avec le concurrent biélorusse qui a remporté la série. L’un et l’autre sont qualifiés pour les demi-finales qui auront lieu demain après-midi (samedi), Adrien ayant réalisé le 4e des séries.

En fin de matinée, place était faite aux demi-finales sur 500 m, deux sociétaires de Saint-Laurent-Blangy étant concernés. Thomas Simart tout d’abord, parti moyennement, mais avec un train de course suffisant pour aller chercher la 2e place qualificative pour la finale ce qui devrait lui permettre d’hériter d’un couloir sur le côté et de profiter du vent qui devrait changer de sens. Mais comme en France, la météo peut se tromper.
Après Thomas Simart, c’est Pierrick Bayle qui a répondu aux attentes. Associé au Breton Aurélien Le Gall, il est allé chercher la 3e place qualificative pour la finale mondiale du K2 500 m, derrière l’équipage allemand avec lequel le binôme français a été au coude à coude en début de course et l’Italie qui a pris la 2e place.

L’après-midi a été moins joyeuse. Sur le C1 200 m, Anaïs Cattelet a joué son va-tout mais elle a terminé 9e de sa demi-finale soit la 25e place au général.
En C2 1000 m, Loic Léonard et Adrien Bart ont pris un départ moyen. 5e à mi-course alors que Cuba et la Chine avaient pris beaucoup d’avance. Les deux Immercuriens ont alors placé une très grosse relance à partir du 600 mais elle s’est avérée insuffisante puisque le bateau ukrainien les précède de 68 centièmes pour la 3e place qualificative pour la finale A où les 8 premiers seront automatiquement sélectionnés pour les J.O.
C’est une déception. Adrien Bart et Loic Léonard doivent se remobiliser pour tenter de remporter la finale B, qui les classerait 10e au général. On savait la quête des quotas olympiques ardue… On en a la preuve.