Pierrick Bayle : 500 m pour entretenir l’espoir des Jeux olympiques

Pierrick Bayle.- Photo © PVC / Votre Info

Après un printemps compliqué, Pierrick Bayle, de Saint-Laurent-Blangy, a connu une période plus faste avec les épreuves de coupe du monde auxquelles il a pris part avec le 2e bateau français entré en finale. Des résultats qui lui valent d’être de la fête à Szeged… Très content d’être là.

A Duisbourg, en Coupe du monde, la France avait réussi à faire entrer deux K4 en finale. Mieux que l’Allemagne qui était pourtant à domicile. Pour Pierrick Bayle, cela montre le niveau du kayak français. « Se dire qu’on a le niveau international, poursuit l’Immercurien, est encourageant ». À Szeged, il disputera le K2 500 m, distance non olympique, avec Aurélien Le Gall. Il n’est donc pas de ceux qui pourraient aller chercher un quota mais cela ne gâche pas son plaisir d’être là. Reste à savoir ce que sera le niveau de la compétition : est-ce que les meilleurs seront en lice? Ou feront-ils l’impasse pour rester concentrés sur les quotas olympiques ?
Quoi qu’il en soit, entrer en finale serait déjà bien. Après, tout peut arriver. En sachant que pour lui, l’important est d’abord que le K4 français décroche ce fameux quota  avec pourquoi pas la possibilité de monter dans le bateau l’année prochaine… « S’il n’y a pas le quota, ce sera très compliqué… Et ce sera compliqué pour tout le monde ».

TENIR LE RYTHME
Avant de partir à Szeged où il est arrivé dimanche en compagnie de l’équipe de France, Pierrick Bayle a profité de quelques jours de repos qui lui ont permis d’éliminer la fatigue nerveuse accumulée lors du stage terminal à Temple-sur-Lot. Il s’y était entraîné avec son partenaire également engagé sur le K2 200 m.  Les automatismes étant très vite revenus et les grosses séances n’étant pas toujours nécessaires, Pierrick et Aurélien qui ont la faculté de partir assez bien, ont surtout travaillé les phases plus longues… pour tenir la distance et « ne pas arriver sur un rythme trop bas au moment de la relance ». Souvent en compagnie du K2 1000 ; jamais avec le K4 qu’ils ont croisé sur l’eau… et dont ils seront pourtant les principaux supporters.

Photo © Votre Info

PIERRICK BAYLE, 26 ans
Situation professionnelle : salarié en CDI  au cabinet comptable ECA Expertise à Saint-Nicolas-lez-Arras avec aménagement pour sportif de haut niveau.
Lien d’entrainement : Site déconcentré de Saint-Laurent-Blangy, annexe du Pôle olympique et paralympique de Vaires-sur-Marne
Membre de l’équipe olympique Pas-de-Calais
Membre du Team ASL – Eaux du Grand-Arras
Issu de l’équipe Espoir EDF – ASL (cadet-junior)
Accompagné par la Ville de Saint-Laurent-Blangy et la Communauté urbaine d’Arras en partenariat avec la Banque populaire du Nord, dans le cadre du soutien à l’excellence sportive.
Son programme K2 500 m : jeudi 22 août, séries à 12h04. Vendredi 23 août, ½ finales à 12h21. Samedi 23 août, finale A à 12h48 (finale B à 9h36).