Flore Caupain : faire des courses pleines et entrer en finale

Flore Caupain.- Photo © PVC / Votre Info

À quelques heures des championnats du monde, Flore Caupain affiche une belle sérénité. Encore junior, elle n’a rien à perdre et n’affiche pas de pression particulière.

Au début du mois, Flore était à Pitesti où elle disputait les championnats du monde juniors avec Laura Ruiz, et U23 avec Eugénie Dorange qui est également sa partenaire à Szeged. Certes elle n’est pas montée sur le podium, mais pour elle, ça n’est « que du positif d’avoir fait ça ».
Après les Jeux européens qui s’étaient déroulés dans des conditions de vent difficiles (vent de côté), refaire des courses juste avant le stage terminal ne pouvait être que bénéfique. Cela a permis de bien identifier ce qu’il y avait à travailler… entre autres points, la position dans les sabots de départ. Sans négliger le reste : l’offensivité dans les 250 premiers mètres et le physique pour rester à fond dans les 250 derniers.

UN PLATEAU RELEVÉ
La première ambition affichée par Flore Caupain (et sa partenaire) est de faire des courses pleines. En présence d’un plateau plus relevé et plus international que l’an dernier avec en plus la présence des Cubaines et des Chiliennes, il s’agira ensuite d’entrer en finale et espérer entrer dans le top 8 qui serait synonyme de quota pour les Jeux olympiques. Mais elle ne veut se mettre plus de pression que ça… « Si cela ne passe pas, on reverra ça lors des rattrapages de l’an prochain… Si toutefois, c’est encore notre C2 qui est retenu… »
Encore jeune, Flore Caupain sait qu’elle a encore beaucoup à apprendre mais il est une chose qu’elle a déjà acquise, c’est la relativité des choses, d’une année sur l’autre. Plutôt que de se projeter trop loin, elle préfère vivre le moment présent à fond… Les derniers chronos réalisés à Temple-sur-Lot la rendent plutôt optimistes quant au potentiel du bateau et les quelques jours de repos (relatif) à la maison lui ont permis de recharger les batteries. « Trop besoin d’être un peu famille, dit-elle, c’est le meilleur endroit pour se reposer, après un stage qui commençait à être long ».

Photo © Votre Info

FLORE CAUPAIN, 18 ANS
Situation professionnelle : lycéenne en classe de Terminale à la section sport canoë-kayak du lycée Gambetta à Arras, avec aménagement pour sportive de haut niveau (bac en 2 ans).
Lieu d’entraînement : Site déconcentré de Saint-Laurent-Blangy, annexe du Pôle olympique et paralympique de Vaires-sur-Marne.
Membre de l’équipe espoir EDF – ASL (cadet-junior)
Membre du team ASL – Eaux du Grand Arras
Accompagnée par la Ville de Saint-Laurent-Blangy et la Communauté urbaine d’Arras dans le cadre du soutien à l’excellence sportive avec le concours de la Banque populaire du Nord.
Son programme, C2 500 m : jeudi 22 août, séries à 17h02. Samedi 24, demi-finales à 15h18. Dimanche 25, finale A à 11h34 (finale B à 10h37).