4e chez les juniors, Flore Caupain à nouveau en finale chez les U23

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Flore Caupain est certainement ce soir entre déception et satisfaction. La déception de ne pas avoir réussi à monter sur le podium du C2 200 m juniors avec sa coéquipière de Decize Laura Ruiz et la satisfaction d’accéder à une deuxième finale mondiale, celle du C2 500 m U23 avec Eugénie Dorange.

En finale du C2 200 m, Flore Caupain et Laura Ruiz ont tout donné. Parties rapidement, elles ont mené la course obligeant les Chinoises à s’employer pour revenir sur les Françaises qui s’arrachent. A 30 mètres de l’arrivée, Flore Caupain et Laura Ruiz étaient encore sur le podium mais elles se sont fait coiffer sur la ligne par les Canadiennes et les Hongroises qui leur chipent la médaille de bronze pour 18 centièmes de seconde. Championnes du monde en titre, les filles ne peuvent qu’être déçues… Pourtant, elles peuvent être fières de leur parcours… Les Russes, elles, pourtant vice-championnes d’Europe, ont dû se contenter d’une 5e place.

En finale du C2 500 m avec Eugénie Dorange
Après cette course, Flore devait se reconcentrer sur la 2e échéance de la journée, celle des séries du C2 500 m U23 où elle est engagée avec Eugénie Dorange. Après le fort orage du début d’ après-midi, Flore Caupain et Eugénie Dorange ont pris la 2e place et se sont qualifiées directement pour la finale. Il leur faut maintenant tirer les enseignements de leur course où elles ont été devancées sur la ligne par les Ouzbèques. Demain dimanche, il leur faudra réaliser une course référence, notamment dans l’enlevage finale, en vue des mondiaux senior de Szeged fin août.

Finaliste et demi-finalistes
Julie Cailleretz, l’autre Immercurienne engagée aujourd’hui, disputait le C2 200 m des U23 avec Élora Helle (Port-Saône). 3e en série avec le 8e temps, les filles ont sorti une superbe finale et sont parvenues à prendre une très encourageante 6e place.
Cette après-midi, Maxime Le Bon  a effectué une bonne entrée en matière avec Leray, le sociétaire de Louviers et les Bretons Margely et Koch. Après 250 m, les Français étaient dans le peloton de tête de leur série du K4 500 m. Finalement 4e ils accèdent à la demi-finale qui se courra ce dimanche matin.
Enfin Frantz Vasseur, aligné en C2 500 m avec le Bisontin Clément Jacquet, a séduit. Offensif, l’équipage s’est ingénié à rester au contact. Sixièmes, les deux compères sont qualifiés pour la demi-finale où, après leur C2 200 m, ils vont de nouveau tout tenter pour obtenir l’une des trois premières places qualificatives pour la finale.