Clémence Leblanc : le souci du détail

Photo © PVC / Votre Info

Clémence Leblanc sera présente ce week-end des 17, 18 et 19 mai, à la finale des Open de canoë-kayak à Vaires-sur-Marne.  Actuellement au 4e rang du classement général provisoire des juniors, elle peut encore espérer intégrer l’équipe de France de vitesse. Mais cela n’est plus son objectif. Elle veut simplement donner le meilleur d’elle-même en sachant que fin juillet elle disputera, à Decize, les championnats d’Europe de marathon pour lesquels elle est déjà sélectionnée. Une course qui devrait être le point final de son cursus de haut niveau.

À même pas 18 ans (elle est née le 13 décembre 2001 à Sainte-Catherine), Clémence Leblanc qui est actuellement en classe de terminale au lycée Gambetta (section sport) à Arras, veut donner la priorité à son avenir professionnel. Elle qui avoue ne pas trop aimer l’école, va entrer en apprentissage à la rentrée de septembre pour devenir ébéniste. L’école à Villeneuve-d’Ascq et l’entreprise à Sainte-Catherine-lès-Arras font que l’emploi du temps ne sera plus compatible avec l’entraînement d’une sportive de haut niveau. Elle prend donc la décision de s’arrêter là… mais de rester au sein du club où elle veut continuer à encadrer l’école de pagaie. Nul doute que les copines regretteront de ne plus l’avoir à leurs côtés lorsqu’elles s’entraîneront sur la Scarpe même si, confie Clémence, « elles acceptent bien l’idée ».

Un dernier été à fond
Arrivée à l’ASL pour faire comme son frère Étienne, Clémence Leblanc s’est très vite attachée au club. « Prendre plaisir à se retrouver, faire ensemble les mêmes choses, avoir les mêmes envies même si l’on n’a pas spécialement les mêmes objectifs, s’entraîner tous les jours », l’ont tout naturellement tirée vers le haut niveau. Plusieurs fois championne de France cadette et junior, en C2 et en C4, souvent “première dauphine” de Flore Caupain en C1, elle a connu de belles satisfactions et des sélections dans les équipes de France jeunes pour disputer la régate internationale de Piestany ou les Olympic Hopes.
La sélection en équipe de France de marathon qu’elle est allé chercher à Roanne, est  la cerise sur le gâteau, d’autant qu’elle ne s’était pas spécialement préparée pour ça. Juste récompense en tout cas pour une fille qui a toujours donné le meilleur d’elle-même : « je me suis éclatée pendant toutes ces années et je n’ai aucun regret ». Une affirmation qu’elle conforte en soulignant que le club lui a beaucoup apporté : « il m’a aidée à me structurer, à gérer mon emploi du temps, à conduire mon double projet ». Et la pratique du canoë lui a donné le souci du détail, la recherche de la perfection… Des qualités dont elle tirera profit dans l’apprentissage d’un métier qui demande beaucoup de minutie.
Lui reste donc un dernier été de compétition qu’elle entend vivre à fond, ravie de savoir qu’elle effectuera sa dernière sortie internationale, au pays, sur le bassin de Decize où elle ira s’entraîner avec l’équipe de France. Un avantage dont elle espère tirer profit pour obtenir le meilleur résultat possible, sachant qu’elle pourra aussi compter sur l’appui de ses supporters et supportrices. Eux voudront sans doute croire qu’elle reprendra la pagaie un peu plus tard, une fois son apprentissage terminé. Qu’en fait, il ne s’agira que d’une parenthèse. « On verra dans quel état d’esprit, je serai à ce moment-là… ».Philippe VINCENT-CHAISSAC / Votre Info

En individuelle ou associée à Flore Caupain comme ici lors de l’International Race du Pas-de-Calais, Clémence Leblanc a obtenu de belles satisfactions dans sa jeune carrière.- Photo © PVC / Votre Info