Curage de la Scarpe : fin des travaux espérée fin février

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les travaux de curage de la Scarpe canalisée sur le bief de Saint-Laurent – Saint-Nicolas (soit 1500 m) ont débuté le 20 novembre dernier. Les pelles mécaniques hydrauliques sont à l’ouvrage et remontent des milliers de mètres-cubes de sédiments (et bien d’autres choses comme des carcasses de voitures ou de cyclomoteurs) déposés dans une barge. Cette dernière rejoint ensuite le port fluvial pour un transvasement dans les bennes de camions qui évacuent. La tâche est colossale et se poursuivra jusque fin février, date prévue pour l’achèvement des travaux.
Le président du club de canoë-kayak est évidemment ravi… « La Communauté urbaine d’Arras, la préfecture, l’Agence de l’eau… Toute le monde a fait ce qu’il fallait pour démarrer [les travaux] le plus vite possible ».
Le volume total de sédiments à extraire est estimé à 36 000 mètres-cubes. Cela permettra de « redonner à la Scarpe canalisée son profil hydraulique ». Cela permettra aussi au site de retrouver sa fonction de bassin d’eau plate et sa vocation sportive. Si la Régate internationale du Pas-de-Calais 2019 aura encore sur la darse Méaulens à Arras (2 et 3 novembre), normalement l’édition 2020 devrait pourvoir retrouver son cadre initial. L’ASL s’y prépare déjà  et nombre de délégations étrangères qui ont connu les régates d’il y a quelques années ont déjà fait savoir qu’elles sont à nouveau partantes. Ce qui évidemment fait la joie d’Olivier Bayle et de tous les membres du club qui voient déjà ce que pourrait être cette régate internationale organisée juste après les Jeux de Tokyo.
Mais chaque chose en son temps. Le curage n’est pas encore terminé… Un point d’étape sera fait ce jeudi 24 par le maire de Saint-Laurent, vice-président de la CUA qui s’est engagée à effectuer chaque année pendant dix ans,  un curage d’entretien. Cela est absolument nécessaire car il est estimé que 5000 mètres-cubes environ de sédiments viennent se déverser annuellement dans la Scarpe.