Régate internationale du Pas-de-Calais : au rendez-vous du paracanoë

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Suite logique du stage effectué quelques jours plus tôt sur la base de Saint-Laurent-Blangy et de la table ronde qui s’est tenue vendredi soir (nous y reviendrons), le paracanoë avait une place non négligeable dans le programme de la 20e Régate internationale du Pas-de-Calais.

Les courses ont permis aux athlètes de s’inscrire dans une logique de compétition ce qui jusqu’alors n’était pas forcément le cas de tout le monde, à l’exemple de l’Allemand de Wuppertal Peter Happ. Garçons et filles de Saint-Laurent-Blangy, Nancy-Tombelaine, Meaux, Avion, Lille, Wuppertal donc et Laval ont à la fois pris part à des courses en individuel et en équipage, en différentes catégories correspondant à leur degré de handicap.
Pour ce faire, ils recevaient l’aide d’accompagnateurs et de guides qui veillent à leur sécurité et qui leur permettent aussi d’élever le niveau de leurs performances. Sur l’eau, il y avait deux non-voyants : François Jonquet guidé par Nicolas Lebot et Anthony Hugerot, accompagné par Frédéric Henry. Au-delà des résultats qu’ils ont enregistrés, il était intéressant de les voir évoluer avec un souci de progression. De voir aussi les moyens mis en œuvre par les guides pour qu’ils restent dans leur ligne d’eau.
De manière plus générale, qu’ils soient voyants ou non-voyants, il faut ici souligner combien ces athlètes ont nécessairement besoin d’être accompagnés. Certains ont suffisamment d’autonomie pour accéder au ponton, mais tous ont besoin d’une aide pour mettre le bateau sur l’eau, pour le sortir, pour entrer et sortir du bateau, pour le régler. En revanche, une fois sur l’eau, ils font preuve d’une belle aisance… Au point de se dire qu’il est finalement des valides plus handicapés qu’eux.
Derrière tout cela, il y a aussi des complicités qui se sont nouées, d’extraordinaires aventures humaines. Comme le dit, Nicolas Le Bot, pilote de François Jonquet, « s’ils ont une fonction en moins, les autres sont plus développées et nous [les valides] avons beaucoup à apprendre d’eux ».
Pour Olivier Bayle, le président du club, il est indispensable de faire autant pour les « handi » que pour pour les valides. La remise des récompenses était dans cet esprit ce que tous les athlètes ont apprécié, affichant déjà leur volonté de revenir l’an prochain… Plus nombreux.

Retrouvez plus d’images et les podiums sur la page facebook du club.