Tous les articles par Philippe

Julie Cailleretz reçoit le soutien de la Communauté urbaine d’Arras

Photo © PFM

Superbe initiative de Philippe Rapeneau, président de la Communauté urbaine d’Arras qui a proposé aux bureau et conseil communautaire de soutenir et d’accompagner vers le haut niveau deux sportifs en lice pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

Un jury a analysé les différentes candidatures. Esther Turpin (RCA athlétisme) et Julie Cailleretz (ASL Saint-Laurent canoë-kayak ) ont été retenues et vont donc bénéficier d’un soutien de 5 000 € par an sur 4 années.
Ce soutien communautaire va permettre à ces deux sportives d’assumer le reste à charge financier de leur saison puisqu’elles pratiquent des disciplines non professionnelles même si elles s’entraînent 18 à 25 heures hebdomadaires !
Ce soutien à une Immercurienne perpétue l’aide et la contribution importantes de la CUA à l’ASL après l’insertion professionnelle de Marie Delattre en 2004 (médaillée aux J.O. de Pékin en 2008) et le projet Val de Scarpe 2020 avec le bassin d’eaux plates. Cela donne aussi de la visibilité à Julie et au groupe Élite de l’ASL (Anaïs Cattelet, Thomas Simart, Adrien Bart, Loic Léonard, Romain Beugnet, Pierrick Bayle et Jean Sikora) par ailleurs soutenus par la Ville de Saint Laurent Blangy et son maire Nicolas Desfachelle, par la délégation régionale EDF des Hauts-de-France, sans oublier le Conseil départemental du Pas-de-Calais dans le cadre des subventions au club et par le biais de l’Équipe Olympique Pas de Calais. Tout cela en attendant le soutien de la Région des Hauts-de-France dans le cadre de sa nouvelle politique sportive. En route pour Tokyo 2020 et Paris 2024.

Régate internationale du Pas-de-Calais: un grand merci à tous

Je vous prie de trouver ci-dessous le lien du clip vidéo de la Régate Internationale du Pas de Calais de canoë-kayak – Challenge des Commémorations du Centenaire qui s’est déroulé les 4 et 5 novembre dernier à Arras et Saint-Laurent-Blangy.
Je tiens par la présente à remercier très sincèrement les sportifs français et étrangers, les bénévoles, les partenaires, les prestataires ainsi que la presse écrite, radio et TV pour avoir permis à tous de vivre de tels moments de partage, de fraternité et d’échange dans une période quelque peu troublée par les attentats et les conflits ; le sport et le canoë-kayak ont permis cela.
Un grand MERCI aux participants allemands, australiens, biélorusses, canadiens, tunisiens, australiens et français (de La Réunion, de la Nièvre, de l’Ile de France, de Bretagne, du Grand-Est, des Pays de la Loire et des Hauts-de-France )… Quel plaisir de vous accueillir et d’organiser une telle régate !
Cordialement,
Pour l’ASL Saint-Laurent canoë-kayak et le comité d’ organisation
Olivier BAYLE
Président

Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

Match des nations : la paix à coups de pagaies

La seconde journée de la Régate internationale du Pas-de-Calais était celle du match des Nations. Au programme des courses de C4 et K4 suivies de courses de C9. L’ambiance qui a régné sur la darse Méaulens à Arras, mêlant à la fois l’esprit de compétition au partage et à la convivialité était à la hauteur de la commémoration de la bataille de l’Artois et de la Grande Guerre… Belle façon de cultiver le goût de la paix et de la camaraderie. Ci-dessous les images de cette belle après-midi.

Les photos des courses de samedi

“Temps de chien” samedi après-midi sur Arras et le Pas-de-Calais, à l’occasion de la 19e Régate internationale du Pas-de-Calais. La pluie a peut-être découragé les spectateurs mais pas les sportifs qui ont fait abstraction des intempéries. Au programme pour eux des courses de 150 m en C1, K1 et paracanoë : séries, 1/4 de finale puis demi-finales et finales en nocturne, sans la pluie cette fois. Revivez toutes ces courses à travers ce diaporama.

La régate s’est terminée par un succès immercurien en C9

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avec des équipages mixtes, garçons et filles, mêlant différentes nationalités, les compétitions qui se sont déroulées hier après-midi s’inscrivaient en droite ligne de la commémoration qui avait eu lieu quelques heures plus tôt, sur le site de Notre-Dame de Lorette.

Pour autant les courses de C4 et de K4 n’avaient rien d’une opération de folklore tant la motivation dans les bateaux était intacte, avec des demi-finales où seuls les temps étaient pris en compte pour les places en finale à trois. Exit donc, le principe des gestions de course… Et sur 150 mètres, ça éclabousse.
La finale du kayak a été de toute beauté avec un équipage de Trois-Rivières composé de Crête, Gagnon, Jourdonnais et Leblanc qui a tout donné pour s’imposer… En vain puisque la victoire est revenue à une sélection de France Ouest composée de Hodebourg, Saliba, Tijou et Turck. La Tunisie avec Boussera, Mekki, Mrabet et Sassi complétait le podium.
En canoë, il n’y a pas eu de grande surprise. Les Immercuriens qui mixaient leurs équipages ont pris les deux premières places avec Billau, Moro, Simart et le Québecquois Beaumier qui devançaient Cailleretz, Léonard, Martin, Potez (100 % immercurien) et un 3e bateau euroquébecquois avec Bart, Hecq (Saint-Laurent), Grunedieck et Lavoie-Parent (Trois-Rivières). Une affaire de famille en somme bien dans le tempo de l’échange qui anime Saint-Laurent et Trois-Rivières, mais qui n’en était pas moins spectaculaire.
Le temps de reprendre quelques forces et beaucoup des protagonistes se retrouvaient engagés, dans les courses de C9, avec, là-aussi, des qualifications au temps. Le C9, un exercice auquel certaines et certains s’étaient déjà essayés mais que d’autres découvraient complètement. En pagayeuse avertie, Anaïs Cattelet avait prévenu… « Faites attention un C9 ce n’est pas stable »… Et ce n’est pas facile à diriger. L’équipage québecquois en a fait la cruelle expérience d’autant que l’un de ses équipiers était victime d’un bris de pagaie. Après un premier abordage et un nouveau départ, ils connaissaient un second abordage qui les privait d’une place de finaliste qui leur était promise. La loi du sport. Quant à l’un des deux équipages immercuriens, il a tout bonnement vérifié la théorie d’Anais… Dessalage et tout le monde à l’eau. L’autre équipage en revanche a remporté l’épreuve en battant celui d’une Tunisie (complétée par quelques Immercuriens) très motivée et qui a montré durant toute la régate qu’il faudra sans doute désormais compter avec elle lors des futures échéances internationales. Pour l’anecdote, l’on notera aussi que Thomas a tout gagné : le C1, le C4 et le C9.
Le rideau est donc tombé sur cette 19e édition de la Régate internationale du Pas-de-Calais… Nous aurons l’occasion d’y revenir en images durant la semaine.

Régate internationale : le temps de commémoration ce matin à Lorette

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Accueillies par les gardes d’honneur de Lorette ce matin, les délégations participant à la 19e Régate internationale du Pas-de-Calais ont donné à la manifestation toute sa dimension commémorative. La visite de l’Anneau de la mémoire a été forte en propos, en gestes symboliques et en émotion.

Au sein même de l’Anneau, les participants à la cérémonie ont tout d’abord écouté les messages délivrés par les responsables des délégations allemande et canadienne, Hans Peter Wagner et Éric Beauchesnes, qui ont souligné combien le sport doit être source de paix. Si le représentant allemand pointait la responsabilité de son pays dans le conflit, c’était surtout pour dire plus jamais ça… Nulle part… Sans oublier qu’aujourd’hui, en bien des endroits, la guerre continue de faire des milliers de victimes sur les champs de bataille et dans les attentas terroristes.
Formant un cercle, se tenant par la main, au sein même de l’Anneau, Allemands, Tunisiens, Canadiens, Australiens, Français, Italiens, Biélorusses ont alors et à leur manière, dit non à la guerre.
Chacun des visiteurs est ensuite allé rechercher quelques noms familiers parmi les quelque 600 000 inscrits sur les panneaux de l’anneau… Peut-être celui d’un aïeul, tombé sur la ligne de front du Nord et du Pas-de-Calais.
À la sortie de l’anneau, de jeunes représentants représentant chacune des délégations présentes, ont ensuite déposé une gerbe au pied de la tour-lanterne qui pouvait être visitée avec ses ossuaires, cela avant de remonter quelques allées du cimetière. Ce dont a profité la délégation tunisienne pour aller se recueillir dans le carré musulman où ont été inhumés 576 soldats musulmans (Algériens, Marocains, Tunisiens…) de l’armée française.- P. V.-C.

Les commémorations en pleine lumière

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La 19e édition de la Régate internationale du Pas-de-Calais restera un très beau souvenir… Quoi qu’il arrive. Débutées sous la pluie, les courses disputées sur la darse de la Scarpe, quai du rivage à Arras, ont finalement donné lieu à un magnifique spectacle, notamment les finales en duels courues en nocturne sous le halo d’un puissant projecteur. Visuellement c’était une réussite avec ces gerbes d’eau qui scintillaient et des visages qui restaient longtemps dans l’ombre avant d’entrer subrepticement dans la lumière.
Les observateurs, à commencer par le maire d’Arras qui semble-t-il aimerait bien voir l’opération se renouveler, ont été séduits, d’autant que le show visuel était aussi un véritable show sportif, les concurrents jouant le jeu à fond.
En canoë masculin, Saint-Laurent-Blangy a régné sans partage, prenant les quatre premières places avec les deux Olympiens en finale A, Thomas Simart qui devance Adrien Bart… Et Loïc Léonard devant Mathieu Caupain en finale B.
En revanche, pas d’Immercuriens dans les finales du kayak, la victoire revenant à Franck Le Moël (Mantes-la-Jolie) qui devance d’un souffle le Québecquois Marc-Alexandre Gagnon. Dans la finale B, c’est le Québecquois Dominik Crête qui s’imposait devant devant le Cristallien Robin Siliba.
En canoë féminin, l’on attendait évidemment en finales, les deux Immercuriennes Anaïs Cattelet et Julie Cailleretz qui étaient bien au rendez-vous. Julie qui est une spécialiste des longues distances était battue en finale B par la Québecquoise Anne-Sophie Lavoie-Parent et prenait la 4e place. En finale A, Anaïs Cattelet était devancée la jeune Laura Ruiz (La Nièvre) qui s’inscrit déjà dans une logique olympique.
Enfin en kayak dames, l’internationale quimpéroise Léa Jamelot, séduite par ce format de course, a très logiquement remporté l’épreuve, devançant en finale A la sociétaire de Quesnoy-sur-Deûle Manon Pétrins. En finale 2, c’est une Tunisienne qui s’imposait, Khaoula Sassi devançant la Biélorusse Katsiarynn Kachan.
Également au programme des finales, les “paracanoës” ont eux aussi profité pleinement de la fête, avec François Jonquet et Guillaume Delachambre, les Immercuriens qui ont disputé les finales B, les victoires revenant à Manon Doyelle (dame N3), Raphaël Louvigny (hommes) et Alain Lebreton (V1 mixte).
Nous retrouverons tout ce beau monde cette après-midi pour les courses en équipages… Le second temps fort sportif qui viendra après la cérémonie de commémoration de ce matin à Lorette (à partir de 10h).- P. V.-C.

“Des pagaies à la place des armes”

On y est, la 19e Régate internationale du Pas-de-Calais est officiellement lancée. Superbe cérémonie d’ouverture ce samedi matin, dans un lieu qui ne l’est pas moins : la salle des fêtes de l’Hôtel de ville d’Arras, un décor somptueux pour un premier moment de partage entre athlètes, bénévoles, officiels et élus. Le président de l’ASL canoë-kayak Olivier Bayle, a rappelé les différents enjeux de cette compétition « challenge commémoration du Centenaire » qui se tiendra tout le week-end au quai du Rivage à Arras : « Un enjeu d’échange, un enjeu sportif, un enjeu de lien social ». Les porte-drapeaux des 6 Nations représentées (Allemagne, Canada, Australie, Biélorussie, Tunisie et France) ont chacun leur tour lu des messages de paix, pour ne pas oublier qu’il y a un siècle, ces nations-là étaient en guerre. « Cette régate est une manière de cultiver la paix », a lancé le maire d’Arras Frédéric Leturque. Nicolas Desfachelle, maire de Saint-Laurent-Blangy, partage évidemment cet avis, soulignant « la force de cette rencontre et la valeur du message adressé aux jeunes. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.